La méthode Lyndin

Ma pédagogie est le fruit d’une recherche personnelle  mûrie entre l'enseignement de la méthode Pilates et les grands changements physiques inhérents à mes grossesses successives qui m'ont conduit depuis dix ans (date de ma première grossesse !), à faire évoluer continuellement mon approche pédagogique dans l'exécution des exercices, tout en continuant à maintenir les principes de base de la méthode Pilates tels que le contrôle, la concentration, le travail du centre et la respiration.

 

Par ailleurs ma pédagogie a été fortement influencée par les nombreux cas médicaux rencontrés au cours de mes années d’enseignement qui m’ont amenés  à collaborer avec différents kinésithérapeutes et ostéopathes m’apportant une grande conscience du corps de la femme notamment sur son maintien  avant et après grossesse (périnée et diastasis abdominal).

 

Les grossesses, les efforts physiques, les mauvaises habitudes posturales et le fait de rester assis longtemps au bureau pour certaines personnes affectent négativement la pression subie par la colonne vertébrale, sur les organes internes et sur la cavité abdominale.

Le plancher pelvien, support viscéral, devient donc primordial dans ma méthode, considéré comme l'un des principaux piliers du bien-être de chaque femme.

 

Mes fondamentaux sont

- une respiration consciente et contrôlée pour l'activation du muscle transverse (qui exerce a fonction de "corset"), muscle expiratoire et stabilisateur

 - le travail de la chaîne postérieure, c'est-à-dire les érecteurs spinaux (muscles multifides et lombaires) et diaphragmatiques,
- l’allongement vertébral (pour permettre la création d'espace pour le repositionnement des viscères),
et tout cela avec une grande conscience corporelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Les mouvements sont accompagnes d'exercices mentaux qui permettent à chacun de se réapproprier une nouvelle conscience, imaginant les muscles impliqués dans leur réalisation. Parfois,respirer tout simplement en imaginant faire « tel ou tel» mouvement est suffisant  pour réactiver toute une série de muscles «endormis», relâcher la tension musculaire là où elle est trop tendue et augmenter la résistance des autres chaînes musculaires. Ma méthode conduit alors à un résultat, mais sans effort physique, les mouvements sont lents et non forcés, afin d'éviter une accumulation de stress musculaire ou articulaire.

 

Avec la conscience musculaire, on acquiert aussi celle du mouvement et de la posture au quotidien (la perception du « comment on se tient debout », du « comment on marche », de notre position assise). Le travail guidé est d’environ une à trois heures par semaine, mais le travail personnel quotidien reste une étape fondamentale pour la récupération physique et psychologique et donc pour le bien-être général. Il permet alors la réalisation de nos objectifs.

 

L'esprit prend le contrôle des mouvements du corps et la respiration nous permet de les travailler en profondeur tout en s’abandonnant à notre parcours intérieur de recherche et prise de conscience.

 

Ainsi, à travers les exercices imaginaires l'esprit travaille pour « guérir » le corps. L’objectif est d'apprendre à se projeter en son fort intérieur, de se concentrer sur les bonnes images et de les  « respirer » jusqu'à les faire devenir réelles (Le psychiatre américain Dr. Milton H. Erickson a souligné lors de ses études que le cerveau ne fait pas de distinction entre la réalité et l'excellente visualisation. Une visualisation vive est capable de modifier notre humeur et, par conséquent, physiologique ainsi que d'augmenter la performance du cerveau, par exemple en améliorant sa capacité à résoudre des problèmes, par la relaxation induite, ou ses capacités mnémoniques).

 

Les techniques de contre-résistance et d'opposition dans l’exécution des exercices sont d'autres éléments clés, dont les principes ont pour  but de maintenir la stabilité dynamique des différents muscles, mais aussi d’expliquer le fonctionnement même du corps.

 

Ma pédagogie est  basée sur une méthode adaptée à la spécificité de chaque individu.


Elle privilégie la visualisation, le ressenti et une verbalisation qui fait appel à l'imaginaire des élèves, à travers une respiration consciente.


Si l’élève peut imaginer le mouvement et les muscles qu'il lui faut travailler, il lui sera alors plus facile de le reproduire correctement tout en prenant pleinement conscience de son corps.


Ce travail demande un grand investissement personnel quant à l'apprentissage des mécanismes corporels globaux afin de gagner en posture et en fluidité.


Cinq accouchements (et donc mes ‘propres réhabilitations’ après-accouchements), et des techniques pour retrouver un corps sain, un périnée ferme et un ventre comme avant grossesse (un travail très minutieux est donné pour la récupération du diastasis abdominal) valident ma recherche personnelle.


Une attention  toute particulière est apportée aussi a la découverte du périnée. Cette méthode permettra donc aux femme enceintes ou celles désireuses d'avoir des enfants de mieux comprendre leur corps, et d'éviter ainsi les problèmes récurrents de mal de dos, en acquérant une meilleure conscience d'elles-même pour le travail post-partum.

          

 

 

 

           "La réalisation réside dans la pratique".

                                                                                   Bouddha